Enamels

Un peu partout, les gens vous parlent de bijoux en émail à froid mais ce ne sont pas des émaux mais des résines colorées, des matières plastiques appliquées au pinceau ou à la bombe. Cette dénomination est strictement interdite en France voyez le décret de loi en bas de page . La technique des émaux est une technique ancienne. Un émail est une couche de verre qui est déposée sur une couche de métal ou d'argile et ensuite nappée et fondue sur ce support grace à une cuisson au four à haute température . Limoges a toujours été un grand centre

La maison de l'émail à Limoges en dit ceci : L'émail est un produit cristallin, mélange proportionné d'oxyde de plomb et de sable quartzeux.
Il se combine en silicates grâce à un composé alcalin, soude ou potasse, à l'aide de liants tels que la magnésie, le nitre ou le salpêtre.
Cette fritte de verre est colorée dans sa masse par des oxydes métalliques: cobalt pour le bleu, cuivre à différents degrés d'oxydation pour le vert, le rouge, le noir et le brun, étain pour le blanc, manganèse pour les violets, or pour le rubis.
La température de fusion des émaux, dans leur utilisation artistique se situe entre 700 et 850 degrés Celsius.
Il existe plusieurs techniques qui peuvent être utilisées séparément ou combinées

L'Émail peint

Le métal est émaillé sur ses deux faces et subit une première cuisson. L'envers est ainsi protégé et l'endroit est prêt à recevoir le décor. Celui-ci se compose d'une superposition de nombreuses couches d'émail coloré déposées à la spatule ou au pinceau et fixées par autant de cuissons. Mes peintures surémail et miniaturesémaillées ont besoin de 7 à 15 cuissons à 760°C de 50 secondes outre la première cuisson à 800]. Certaines miniatures sont ensuite traitées selon la technique suisse qui consiste à recevoir ensuite une couche d'émail transparent cuite à 720°C pour donner plus de profondeur

L'émail dessiné

Technique moderne. Se rapproche un peu de l'émail peint. Le métal est émaillé des 2 cotés d'un émail clair, en général opaque . On y dessine avec un crayon graphite ou avec des crayons de couleur spéciaux et on cuit pour fixer le dessin dans la couche d'émail

La Grisaille

Technique dite de Limoges, dérivée de l'émail peint qui consiste historiquement à superposer un émail blanc sur un fond noir. Par grattage, à l'aide d'outils extrêmement fins,on obtient une gamme très étendue de gris, qui convient admirablement à l'art du portrait. Actuellementlatechnique modernisée voit l'utilisation d'émaux opaques clairs colorés en sur courche sur des fonds d'émaux de couleur foncées..... On peut aussi travailler la poudre d'or en grisaille d'or

L'Émail champlevé ( de : lever le champ)

Des cavités sont creusées dans l'épaisseur du métal. L'émail y est déposé en poudre humide et subit des cuissons rapides. La couleur est alors cernée par le métal . L'émail excédentaire est poncé ce qui redonnent au métal le poli nécessaire.

L'Émail cloisonné

L'effet obtenu est celui du champlevé e mais la technique est très différente. On pose sur le fond de l'objet à émailler des petites bandelettes de métal ( cuivre, or, argent) qui formant tout ou une partie du dessin en soit par soudures, soit dans une première couche d'émail qui est passée au four pour les fixer . Cela créé des cloisons , l'émail est ensuite travaillé commepour le champlevé.

Émail de plique ou plique à jour

Le plus difficile, la plaque est ajourée. L'émail est posé dans ces ouvertures ce qui donne un effet de mini vitrail. Beaucoup de bijoux sont en plique à jour.

Autres décors

  • Les paillons ce sont de minces feuilles d'or ou d'argent posées sur unebase d'émail et recouverts d'émaux transparents ou opales qui confèrent à la couleur un éclat particulier.
  • Les millefiori ou milles fleurs Les verreries de Murano (Venise) fabriquent des baguettes de verre de couleur dont la coupe montrent des dessins variés. Des tranches fines de ces baguettes fondues dans l'émail permettent de décorer les émaux de petites fleurs très colorées
  • Le Sgraffito C'est une technique qui permet de faire un dessin rapidement dans la poudre d'émail en grattant à l’aide d’une tige de métal ou de bois ce qui permet de faire apparaitre le fond (métal nu qui s'oxydera ou une couche d'émail cuit de couleur différente)

retour Haut de page 

Décret N° 82-222 concernant l'émail

Décret n°82-223 du 25 février 1982 portant application de la loi du 1er août 1905 sur les fraudes et falsifications en matière de produits ou de services en ce qui concerne l'émail et les produits émaillés ou vitrifiés.
Version consolidée au 2 juin 2008


Le Premier ministre,
Sur le rapport du garde des sceaux, ministre de la justice, du ministre de l'économie et des finances, du ministre de l'agriculture, du ministre de l'industrie, du ministre de la culture et du ministre de la consommation,

Vu la loi du 1er août 1905 sur les fraudes et falsifications en matière de produits ou de services, modifiée par la loi n° 78-23 du 10 janvier 1978, et notamment son article 11 ;ensemble le décret du 22 janvier 1919 modifié pris pour l'application de ladite loi ;
Vu l'article 44 de la loi n° 73-1103 du 27 décembre 1973 d'orientation du commerce et de l'artisanat modifiée par la loi n°78-23 du 10 janvier 1978 ; Le Conseil d'État (section des travaux publics) entendu, Décrète :

Article 1

Les dénominations Émail ou Émaux sont réservées aux produits vitrifiables résultant de la fusion, vitrification ou frittage d'une substance constituée de matières minérales. Ces produits sont destinés à former en une ou plusieurs couches un revêtement vitrifié, fondu à une température d'au moins 500 degrés C. Ces dénominations s'appliquent également à la substance dans les diverses étapes précédant son état final. Dans le commerce des produits définis par le présent décret l'usage des verbes "émailler" ou "vitrifier" et de leurs mots dérivés, avec ou sans qualificatif, est réservé pour désigner l'action qui consiste à revêtir ou décorer un objet par un émail.

Article 2

Il est interdit de fabriquer, d'exposer, de détenir en vue de la vente, de mettre en vente,de vendre ou de distribuer à titre gratuit sous les dénominations Émail ou Émaux, avec ou sans qualificatif, et de désigner, par une dénomination contenant ces mots, des dérivés ou imitations de ces mots, des produits qui ne répondent pas à la définition mentionnée à l'article 1er.

Article 3

Il est interdit de fabriquer, d'exposer, de détenir en vue de la vente, de mettre en vente, de vendre ou de distribuer à titre gratuit sous les dénominations Émail ou Émaux suivies d'un qualificatif se référant à l'art, des objets émaillés, décorés, sur tout support susceptible d'être émaillé, par des procédés autres qu'exclusivement manuels.

Article 4

Les objets partiellement émaillés offerts à la vente devront comporter un étiquetage
indiquant la nature du surplus de leur revêtement présentant l'aspect de l'émail. Celle-ci devra figurer sur tous les documents commerciaux et publicitaires.

Article 5

Sans préjudice de l'application des dispositions de l'article 44 de la loi susvisée du 27
décembre 1973, est interdit l'emploi sous quelque forme que ce soit de toute indication, de tout signe, de toute dénomination de fantaisie, de tout mode de présentation ou d'étiquetage, de tout procédé d'exposition, d'étalage, de vente ou de publicité susceptible de créer même phonétiquement une confusion dans l'esprit de l'acheteur, notamment sur la nature, la composition, les qualités substantielles,
le mode de fabrication ou l'origine des produits mentionnés au présent décret.

Article 6

Les dispositions du présent décret seront applicables aux produits mis pour la première fois dans le commerce à partir du premier jour du treizième mois suivant celui de sa publication au Journal officiel.

Article 7

Le garde des sceaux, ministre de la justice, le ministre de l'économie et des finances, le ministre de l'agriculture, le ministre de l'industrie, le ministre de la culture et le ministre de la consommation sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République français.

Fait à Paris, le 25 février 1982.

PIERRE MAUROY.
Par le premier ministre :
Le ministre de la consommation,

CATHERINE LALUMIERE.
Le garde des sceaux, ministre de la justice,
ROBERT BADINTER.
Le ministre de l'économie et des finances,
JACQUES DELORS.
Le ministre de l'agriculture,
EDITH CRESSON.
Le ministre de l'industrie,
PIERRE DREYFUS.
Le ministre de la CULTURE,
JACK LANG.

retour Haut de page 

English French German